Comprendre la lombalgie

image-douleurs-dorsale

La lombalgie n’est pas qu’une simple douleur tenace. Il s’agit d’une véritable épidémie dont la popularité est en hausse. Cette maladie cause davantage d’invalidité que tout autre pathologie. Les douleurs au bas du dos (LBP) sont particulièrement fréquentes et affecteraient jusqu’à 80% de la population des pays développés. Selon l’American College of Rheumatology, 650 millions de personnes font face à des douleurs au bas du dos à un moment donné. Au mieux, c’est frustrant et coûteux. Au pire, incapacitant. Cependant, il existe un espoir qui prend la forme d’exercices de bureau à la fois traditionnel et atteignable. Des actions simples qui, une fois adoptées par les patients et les entreprises, peuvent procurer un soulagement immédiat pour les articulations et les budgets. Continuez votre lecture pour découvrir ces remèdes efficaces. 

Le docteur Radha Raman a refusé de prendre en main son mal de dos. 

Dans son cabinet médical, le docteur Raman se consacre à ses patients, venant en aide à ceux qui souffrent de diabète, d’hypertension ou encore d’une grippe. Elle ne s’attendait pas à devenir celle qui allait avoir besoin de soins. 

« Je devais beaucoup m’asseoir pour étudier, » dit-elle, faisant référence au temps qu’elle a passé à la faculté de médecine. « Il a été prouvé à plusieurs reprises que les modes de vie sédentaires sont préjudiciables pour votre santé. En plus d’entrainer un gain de poids évident, ils accélèrent les effets du diabète et augmentent l’hypertension artérielle ainsi que le cholestérol ». 

C’est une conséquence moins connue de l’inactivité qui l’a brisée dans son élan. « J’ai une hernie discale lombaire causée par une assise prolongée. » 

Les lésions au niveau de sa colonne vertébrale ont engendré des douleurs intenses et récurrentes dans le bas de son dos. Une agonie malheureusement connue par des millions de gens.  

Les douleurs au bas du dos (LBP) sont particulièrement fréquentes et affecteraient jusqu’à 80% de la population des pays développés. Selon le rapport Fit for work, publié en 2009 par la Work Foundation en collaboration avec diverses institutions, ce problème touche 670 000 employés en Suisse (18% de la population active) et il est la principale cause d’arrêt de travail.

La faculté de médecine de l’Université de Caroline du Nord déclare que l’apparition de symptômes douloureux démarre généralement dès l’âge de vingt ans, et qu’ils surviennent principalement avant la quarantaine. A la fois communes et impartiales, les douleurs lombaires affectent aussi bien les hommes que les femmes, avec une légère prévalence statistique en faveur des femmes, surtout lorsqu’elles sont enceintes. 

La cause de la lombalgie semble profondément liée à des traumatismes aigus, ou comme dans le cas du docteur Raman à la santé et au style de vie. L’Institut National de la Santé déclare que la lombalgie apparaît à la suite d’un traumatisme. Il est courant qu’une tension ou entorse se soit produite au niveau des tissus musculaires et squelettiques situés à proximité de la colonne vertébrale ou dans le bas du dos. Cela se manifeste couramment par une hernie discale ou bombement discal, des nerfs coincés, ou des dégâts causés aux tissus qui supportent la colonne vertébrale en raison du soulèvement inapproprié d’une charge externe, d’une chute inattendue après avoir manqué une marche ou bien d’une blessure à la suite d’un impact. 

Lorsque la cause est liée au style de vie, il semblerait que les lésions tissulaires ne soient pas entièrement dues à des facteurs extérieurs, mais plutôt à des pathologies chroniques telles que le sédentarisme prolongé, une mauvaise posture, l’obésité, une faiblesse des muscles fondamentaux, une mauvaise alimentation ou une consommation passée ou actuelle de tabac. Les symptômes douloureux par événement vont de quelques jours d’inconfort dans le meilleur des cas, à un trouble chronique sur le long terme, affectant votre quotidien pendant au moins 3 mois. 

Selon Spine, un journal dédié à la recherche orthopédique, les conséquences de la lombalgie n’impactent pas seulement ceux qui ressentent la douleur. Jugées comme la raison d’incapacité de travail la plus fréquente auprès des personnes de moins de 45 ans, les douleurs lombaires représentent la cause d’invalidité la plus coûteuse en termes d’indemnisation des accidents et de dépenses médicales associées. Les frais dus aux troubles Musculo-squelettiques, dont la lombalgie fait partie se montent annuellement à 3.3 milliards de francs de coût pour l’économie suisse. Le coût de chaque événement, néanmoins, est plus élevé que la simple accumulation des dépenses de santé et des frais médicaux immédiats. Les jours d’inconfort pour les patients représentent une double peine pour les employeurs. Tout bien considéré, en Suisse, les frais pour les absences pour des raisons de santé se monteraient à 900 millions de francs.

Dans l’année suivant le traitement initial, nous observons une récidive des patients comprise entre 25-33%. Le succès des remèdes traditionnels n’est donc pas garanti. Considérant également que la consommation prolongée de médicaments sur ordonnance entraîne potentiellement des effets secondaires, des comportements addictifs et qu’elle représente une dépense continue, les remèdes alternatifs sont fréquemment examinés. L’inactivité étant l’une des raisons principales des douleurs lombaires, il n’est pas surprenant que des méthodes basées sur le mouvement soient régulièrement proposées pour prévenir et traiter la lombalgie, que cela soit à la maison ou au travail. 

« Il s’agit de la façon dont nous prenons soin de nous-mêmes, » dit Ronald J. Wisneski, un chirurgien orthopédique et spécialiste des troubles de la colonne vertébrale et de la chirurgie du rachis au Centre Médical Geisinger de Dansville, PA. « Si vous avez une douleur, vous développez parfois une ‘pathologie d’inutilisation’. Nos corps sont faits pour être utilisés. » 

Les résultats académiques soutiennent les convictions de Wiskneski. Les études cliniques de l’Université La Trobe observent une importante réduction des douleurs lorsque la pratique régulière de la marche à pied est utilisée pour prévenir la lombalgie. Des résultats similaires provenant de l’Université de Tel Aviv concluaient que la marche à pied produit des améliorations dans la réduction des douleurs à long terme et améliore l’amplitude des mouvements à intervalles d’un, six et 12 mois. 

Ted Forcum, directeur de la clinique ‘Back in Motion Sports Injury’ à Beaverton, Oregon aux Etats-Unis, estime que la marche à pied est globalement bénéfique car elle permet un renforcement des muscles dans les pieds, les jambes, les hanches et le torse. 

« La marche augmente la stabilité de la colonne vertébrale et conditionne les muscles pour qu’ils maintiennent le corps en position verticale », dit-il. « Marcher, parallèlement à des étirements réguliers, assure une amplitude de mouvements plus larges, aide à prévenir les mouvements maladroits et le risque de blessures ». Il poursuit en disant que marcher renforce les os, en améliorant la densité osseuse, et limite les douleurs arthritiques. Comme recommandation finale, il vante les mérites de la marche à pied sur la perte de poids et son impact potentiel sur la réduction du mal de dos. « N’importe quel exercice régulier aide à maintenir un poids idéal, surtout lorsque l’on vieillit et que notre métabolisme ralentit, » précise-t-il. 

C’est pour cette raison que le docteur Raman à commencer ses recherches sur comment éradiquer sa douleur en réalisant des mouvements naturels. « S’asseoir et rester en position statique pendant trop longtemps est un véritable calvaire, » dit-elle. « Du coup, j’ai pensé à une façon de passer plus de temps en mouvement au quotidien. J’ai fait une recherche sur Internet et j’ai découvert les bureaux de marche, des bureaux debout avec tapis roulant. » 

D’abord mis en lumière par le physicien et médecin James Levine de la clinique Mayo, le bureau avec tapis roulant a connu une croissance spectaculaire depuis 2010. Couramment associé aux postes de travail dynamiques comme le vélo-bureau, les bureaux debout avec tapis roulant doivent permettre aux professionnels de pouvoir faire de l’exercice sur leur lieu de travail, tout en restant productifs. 

Le tapis roulant lui-même fonctionne comme un tapis roulant au sens classique du terme, augmentant progressivement l’allure pour atteindre la vitesse souhaitée. Il est recommandé aux nouveaux utilisateurs de démarrer prudemment, et d’atteindre en douceur les 10.000 pas quotidiens recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé OMS, idéalement par intervalles de 90 minutes. De brèves pauses ou des mouvements alternatifs sont suggérés. L’idée étant de rester actif, d’être confortable et d’améliorer votre santé sans vous fatiguer. 

Qu’en est-il de l’impact des bureaux de marche sur les douleurs lombaires ? Dans le cas du Dr. Raman, ce fût révolutionnaire.

« Cela a réduit mes douleurs lombaires de 80-90%, » remarque-t-elle. « J’ai également noté une perte de poids. Je suis dessus tous les jours au travail. Je me sens plus détendue à la fin de la journée et je dors mieux. Le fait que je puisse aller très lentement (0,6km/h) m’aide énormément. Je réalise au moins 7000 pas quotidiennement. Je respecte également ma nouvelle ligne directrice qui n’est de rester assise que 2 heures par jour. » 

Pour ce qui est de la qualité de son travail, les recherches récentes de la clinique Mayo suggèrent qu’elle s’est améliorée depuis qu’elle a commencé à marcher en travaillant. 

Des radiologues se sont avérés environ 10% plus précis quand il s’agissait de diagnostiquer des patients sur un poste de travail en mouvement – passant de 88% à 99% – que lorsqu’ils étaient statiques. Cet argument est renforcé par les recherches publiées dans Computers in Human Behavior en 2015, qui concluaient que « ces découvertes suggèrent que le bureau debout avec tapis roulant, en plus d’avoir des effets positifs sur la santé des employés, peut également s’avérer bénéfique aux entreprises en améliorant la performance des salariés ». Des chercheurs de l’Université de Montréal ont déterminé que les fonctions cognitives des travailleurs en mouvement étaient renforcées par rapport à leurs collègues immobiles. 

De récentes études longitudinales réalisées par LifeSpan, un leader mondial dans les postes de travail dynamiques, analysent les expériences et les sentiments des utilisateurs de bureau debout avec tapis roulant, depuis au moins deux ans. Les personnes interrogées étaient employées dans l’enseignement supérieur. Nous leur demandions à 12 et 24 mois d’intervalles si oui ou non ils avaient ressenti des bienfaits liés à l’utilisation d’un bureau debout avec tapis roulant. Pendant les 12 premiers mois, 89% des utilisateurs ont reconnu une amélioration de leur santé en lien avec cette utilisation. Ils citaient notamment une réduction des douleurs articulaires, une augmentation des niveaux d’énergie et une perte de poids saine.

A la suite des 24 mois, la proportion des utilisateurs citant des bénéfices grimpait à 95%. Les participants mentionnaient des analyses sanguines plus saines, surtout au niveau du cholestérol, du glucose et du taux de triglycérides. 

De nombreuses organisations, grandes ou petites, ont fait le choix des bureaux debout avec tapis roulant car ils améliorent la santé des salariés et leur productivité au travail. Des sociétés telles que Google, Motorola, Cummins ou encore SalesForce l’ont adopté. Vecteurs de bien-être, les bureaux ont un impact profond sur la santé, la philosophie, la culture et l’atmosphère des organisations.  

La société Solar City, dont le fondateur est Elon Musk, a instauré des bureaux dynamiques dès 2014. Selon Carlos Ramirez, le vice-président de la santé environnementale et de la sécurité, le mouvement a démarré au sens littéral du terme. « Tous les rapports ont été remarquables, » dit-il. « Nos employés adorent l’opportunité de travailler et de bouger puisque leurs corps sont conçus pour ça. Que cela soit en répondant à des emails ou en participant à une conférence téléphonique, les employés qui travaillent et marchent en même temps, ne serait-ce que 5 minutes, se sentent stimulés. » 

En ce qui concerne l’amélioration de la santé, le docteur Raman ressent qu’elle a non seulement apaisé ses maux de dos, mais qu’elle a également pris en main sa santé. A un tel point qu’elle recommande désormais les bureaux debout avec tapis roulant à ses patients. 

« J’ai conseillé à de nombreux patients de moins s’asseoir, et j’ai même rempli quelques formulaires pour que leurs employeurs s’adaptent à leurs besoins (bureaux de marche), » dit-elle. « Avec un peu de chance, cela ne prendra pas trop de temps aux employeurs et aux compagnies d’assurance pour voir les nombreux bénéfices d’accroître l’activité dans l’environnement de travail. » 

La [r]Évolution du Bureau de Marche - livre sur plan de travail

La [r]Évolution du Bureau de Marche

Découvrez le comment et le pourquoi du travail en marchant.

Téléchargez gratuitement l'e-book

La [r]Évolution du Bureau de Marche

Découvrez la nouvelle façon, plus saine et plus productive, de travailler dans notre e-Book gratuit.

Téléchargez gratuitement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *