Témoignage de Simon Chappuis: l’avis d’un professionnel du sport sur le bureau de marche

Simon Chappuis

Vendredi 9 avril 2021 – Ne dites pas de lui qu’il est coach sportif, il s’y opposerait. Simon Chappuis est un coordinateur de sport, innovant dans ses méthodes, qui a sa philosophie bien à lui. Sa devise : « Ne craignez pas d’être lent, craignez d’être immobile ».

Simon Chappuis est un homme passionné, épanoui dans ses activités sportives et professionnelles qu’il a su faire converger en créant SC SPORT, son entreprise individuelle d’accompagnement sportif. Ce Broyard de 36 ans, marié et père de quatre enfants, est également fondateur de sportbroye.ch, une plateforme web qui recense toutes les activités sportives qu’il est possible de pratiquer dans la Broye.
Ce professionnel du sport, engagé dans la promotion du mouvement, nous donne son avis sur le bureau de marche.

Nous ne pourrions commencer cet interview différemment, un homme avisé disait : « Ne craignez pas d’être lent. Craignez d’être immobile. » Pourquoi cette devise ?
Cette devise est pour moi la philosophie qui correspond le plus à mes méthodes d’accompagnement sportif. Méthodes que je mets en œuvre dans le cadre de SC SPORT. Pourquoi cette devise ? Parce que j’ai eu l’occasion d’accompagner un grand nombre de personnes dans ma carrière et que j’ai observé que beaucoup d’entre elles cherchent constamment à se comparer aux autres, à un groupe, à un idéal. Bien sûr, certains sont plus rapides, plus agiles ou plus endurants, mais ce n’est pas ce qui compte le plus.
Au final, en termes de santé, on ne demande pas aux gens de courir ou de marcher le plus vite possible, on leur demande de bouger. Même si une personne est lente, peu importe ! C’est déjà bénéfique pour sa santé.

Pour beaucoup, le concept du bureau de marche peut paraître étrange, voire même ridicule, au premier abord, qu’en pensiez-vous avant de l’avoir essayé ?
Alors, en toute honnêteté, j’ai été très rapidement convaincu. Vous l’imaginez bien au vu de ma devise et de mon rapport au mouvement. J’étais déjà engagé dans mes projets où le but était de favoriser le mouvement. Le bureau de marche coïncidait parfaitement avec mon approche. D’autant qu’avant de me lancer dans l’accompagnement sportif, j’ai toujours eu des emplois à temps plein dans des bureaux. Je sais maintenant que rester enfermé toute une journée, assis dans un bureau, me plombe le moral. Où trouver la motivation ?
J’avais conscience qu’il me fallait travailler différemment. Je devais trouver un moyen de casser cette mauvaise habitude sédentaire. Tout au long de ma journée, je passais tout mon temps assis : réveil, déjeuner, voiture, bureau, j’étais une personne sportivement active mais avec un comportement sédentaire. Je passais plus de 10 heures par jour en position assise ! Je voulais alors me redonner un coup de pouce et je suis très rapidement tombé sur le bureau de marche. J’ai trouvé le concept vraiment incroyable.
C’est vrai que dans l’esprit des gens, on ne va pas se le cacher, travailler en marchant c’est quelque chose d’atypique. On n’y pense même pas. Dans leur esprit, le travail se fait assis. On ne peut pas travailler en marchant. C’est inconcevable.
Mais de mon côté, ça me parlait énormément. Je trouvais le concept vraiment formidable. Alors que dans la tête des gens, le mouvement, l’activité sportive, c’est avant, après le travail, ou à midi, mais jamais pendant les heures de travail. Et là, je découvre un concept qui intègre le mouvement au cœur même de l’entreprise et des heures de travail. C’est ce qui m’a tout de suite enthousiasmé. J’ai alors pris mon téléphone et j’ai appelé Fitoffice pour me renseigner.
Peu de temps après, je suis venu l’essayer au siège Fitoffice de Fribourg avec Olivier Meyer. On a discuté, je lui ai expliqué ce que je faisais et mon rapport au mouvement. J’ai fait mon heure d’essai et je suis ressorti avec le bureau de marche.

À quelle fréquence utilisez-vous le bureau de marche ? Est-ce devenu une habitude ?
Pratiquement tous les jours. À partir du moment où je dois effectuer des tâches qui impliquent d’être devant un ordinateur, je suis toujours sur mon bureau de marche. Je me suis même débarrassé de mon ancien bureau.
Mais je ne marche pas systématiquement. Je peux marcher deux heures de suite, mais j’alterne les positions assise et debout. Rien que le fait d’être au bureau et de savoir que j’ai quand même la possibilité de bouger, malgré le fait que je sois enfermé dans mon espace de travail, m’allège l’esprit. Je suis beaucoup plus positif et motivé qu’à l’époque où j’allais travailler toute une journée assis. Ça ne me donnait pas envie, mais maintenant, avec le bureau de marche, mon rapport au travail est tout autre. Ça, c’est un aspect vraiment positif.

Une question pour le professionnel du sport : quels sont les bienfaits de la marche (du mouvement plus largement) sur le corps ? À l’inverse, quels méfaits de l’immobilité ?
Ah ! Je pense qu’il y a vraiment de nombreux bénéfices à en tirer.
Tout d’abord, concernant ce nombre de pas journaliers que recommande l’OMS. On les atteint vraiment très vite avec le bureau de marche. Pour les personnes qui travaillent dans les bureaux, ça peut faire une réelle différence. Si on ne prend pas de temps avant ou après le travail pour aller bouger, il est vraiment difficile, voire impossible, d’atteindre ce chiffre de 10’000 pas. On avait fait le test à mon ancien travail et, finalement, on constate qu’en étant toujours en position assise, on arrive à midi avec vraiment très très peu de pas au compteur. C’est vraiment déprimant.
Ensuite, au niveau de son bien-être physique : que ce soit une diminution ou une stabilisation de son poids. Qui dit plus de mouvement dit plus d’énergie dépensée et automatiquement, une perte de poids, ou du moins une stabilisation. Mais peu importe, tant que la personne est en mouvement.
Je pense que le mouvement permet également de prévenir certaines maladies chroniques. Comme, par exemple, les risques de diabète ou la diminution de la tension artérielle. Il y a des études qui ont été menées et qui prouvent ces effets, mais je pense qu’à partir du moment où on incorpore plus du mouvement dans sa vie quotidienne, on va avoir une influence positive sur le risque et la prévention de ces maladies chroniques.

Je mets l’accent sur la valorisation du mouvement avant la performance. Pour moi, c’est clair : dans cette société, on est très, trop, attachés à tout ce qui est en lien avec la performance et à l’efficacité. Même dans le sport amateur : des coureurs s’entraînent comme des champions pour grappiller quelques secondes par-ci, par-là. Maintenant, quand je m’entraîne c’est vraiment une question d’épanouissement plus que de performance.
À titre personnel, le mouvement, même d’intensité modérée, m’a fait énormément de bien dans ma vie. À l’adolescence, ça m’a permis de vaincre l’obésité. C’est donc quelque chose qui me tenait à cœur : m’engager dans un projet qui promeut le mouvement et le sport. C’est ce que j’essaie de faire comprendre aux personnes que j’accompagne. Je me répète, qu’importe votre allure, peu importe que vous soyez lent, rapide, mince ou gros, tant que vous êtes en mouvement. Il faut se déculpabiliser par rapport à son voisin.

Concernant les bienfaits du mouvement : que peut apporter le bureau de marche dans notre quotidien ?
Concernant les recommandations de l’OMS : pour quelqu’un qui est peu actif, c’est un moyen excellent de bouger davantage et d’atteindre ce seuil de 10’000 pas. Ça, c’est un des effets positifs du bureau de marche.
Au niveau psychique, je pense que le mouvement a également un impact sur le stress et l’humeur. Je dis ça à titre personnel, mais moi, par exemple, quand je mets mon corps en mouvement, je ressens vraiment un bien-être au niveau psychique. Je me sens simplement mieux. Donc, être en mouvement dans le cadre de son travail, ça va aussi permettre d’impacter positivement le stress et l’humeur du travailleur. Il sera beaucoup plus zen et positif, tout ça, grâce au mouvement.
Finalement, l’un des aspects les plus positifs du bureau de marche c’est par rapport à la position du corps. On le voit avec les bureaux « traditionnels » : les gens sont dans des positions qui ne sont vraiment pas optimales, notamment au niveau du dos. À partir du moment où on est debout et qu’on marche, la position est bien meilleure. Ça permet de prévenir les maux de dos et d’améliorer la posture en général.
Le mouvement va stimuler toute la musculature. Pour être en bonne forme, en bonne santé et prévenir toutes sortes de maux, il n’y pas 36’000 solutions : le mouvement. C’est aussi simple que ça. Le mouvement, le fait de solliciter le corps et l’entier de la musculature, aura de forts effets positifs sur la santé. À l’inverse, le fait d’être toute la journée en position assise est néfaste. On ne stimule pas assez notre corps et celui-ci aura tendance à s’affaiblir. Conséquences : des problèmes récurrents au niveau du dos, de la nuque et du corps en général.

Beaucoup estiment qu’il est impossible de travailler correctement en marchant, que leur répondriez-vous ?
C’est vrai que la question se pose. Pour ma part, je me suis vraiment très vite adapté. Aucun problème pour travailler, écrire des e-mails ou passer des coups de téléphone. La principale difficulté que j’ai eue, c’était plus une phase d’adaptation, concernait l’aspect écriture manuscrite. Au final, si je dois écrire sur une feuille, je n’ai qu’à diminuer la vitesse de marche. De ce fait, ça m’évite d’écrire comme un cochon. Je réduis la vitesse de 1 km/h et le tour est joué.
Autre chose, la toute première fois que je suis descendu du tapis, j’avais un peu l’impression d’être comme quand on retourne sur la terre ferme après une navigation sur un bateau. Mais ça m’est arrivé au début et ensuite c’est très vite parti. Maintenant, je peux facilement marcher trois heures de suite et descendre sans aucune sensation étrange.

Et, en tant que professionnel, que diriez-vous à une entreprise qui n’arrive pas à se décider ?
Je pense aux entreprises qui veulent prendre soin de la santé de leurs collaborateurs. Elles devraient clairement songer à cette solution. En plus d’améliorer le bien-être de leurs collaborateurs, le mouvement a des effets réels sur la productivité. Comme je le dis souvent, des employés en bonne santé c’est une entreprise en bonne santé. Une entreprise en bonne santé c’est une entreprise plus productive.
Mais maintenant c’est clair que le concept est nouveau. Il doit encore faire ses preuves avant d’être démocratisé. Il faut compter sur des entreprises plus novatrices. Une entreprise qui investit dans la santé de ses collaborateurs, c’est magnifique. Tout le monde a à y gagner. Le problème c’est que la majeure partie des entreprises voient plus le coût que l’investissement. Le bureau de marche en est un bon exemple : c’est vraiment un investissement et les bénéfices que peut en tirer une entreprise sont nombreux.

Qu’est-ce que le bureau de marche a changé pour vous ? Dans votre vidéo sur votre site web, vous dites que la différence se ressent surtout au niveau psychique, les journées de bureau assis vous « plombent le moral ».
C’est vrai, le mouvement stimule l’esprit, il stimule aussi la créativité. J’ai pu noter une différence avant, lorsque je n’avais pas le bureau de marche, et aujourd’hui, en marchant régulièrement. Avant, quand je travaillais dans des bureaux, l’idée de faire du 8 heures – 17 heures assis devant mon écran me plombait le moral. Aujourd’hui, face à une journée de bureau, j’ai beaucoup plus de plaisir, beaucoup plus de motivation à me mettre au travail. Et ce, simplement parce que je sais que j’ai la possibilité de me mettre en mouvement, de bouger !
D’autant plus qu’aujourd’hui, avec le rythme de vie que nous menons, il peut être vraiment stressant et difficile de trouver un créneau horaire pour pouvoir bouger quotidiennement. Et ça, c’est important en termes de santé : bouger chaque jour. Parfois, entre la famille, les trajets et le travail, on se retrouve incapable de bouger pendant nos journées. C’est bien la solution que propose le bureau de marche : intégrer le mouvement pendant les heures de travail et je trouve ça fantastique.

Pour terminer sur une note plus légère, sans réfléchir trop longtemps, si je vous dis « bureau de marche », quel est le premier mot qui vous vient à l’esprit ?
Le mouvement
Sans aucun doute.

Tous nos produits
La [r]Évolution du Bureau de Marche - livre sur plan de travail

La [r]Évolution du Bureau de Marche

Si le concept du bureau vous intéresse et que vous voulez approfondir le sujet, n'hésitez pas...

Téléchargez gratuitement cet e-book

La [r]Évolution du Bureau de Marche

Découvrez la nouvelle façon, plus saine et plus productive, de travailler dans notre e-Book gratuit.

Téléchargez gratuitement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.